L’assistance juridique et judiciaire gratuite aux SVSBG, aux DDH et indigents

« Entre le fort et le faible, entre le riche et le pauvre, entre le maître et le serviteur, c’est la liberté qui opprime et la loi qui affranchit », LACORDAIRE.
A travers le réseau de ses cliniques juridiques et cellules de droit comptant actuellement dix (10) et répartis dans les milieux ruraux de la province du Nord Kivu à l’Est de la République Démocratique du Congo, la Dynamique des Femmes Juristes offre gratuitement des conseils de droit et de l’assistance judiciaire à toute personne, en général, et de manière particulière aux femmes et aux enfants sans ressources ou présentant une vulnérabilité exceptionnelle dont les droits ont été méconnus ou bafoués et qui en expriment le besoin.
1. L’assistance juridique

Les conseils de droit, autrement appelé assistance juridique, peuvent être fournis à toute personne qui en exprime le désir quelle que soit son rang social ou son sexe. La seule condition sine qua non est qu’elle ait été victime d’une violation ou d’un abus de droit ou alors qu’elle souhaite mieux protéger ses propres droits ou ceux des autres.

2. L’assistance judiciaire

Nous souhaiterions offrir l’assistance judiciaire à toutes les personnes victimes d’abus et violations des droits qui le nécessitent, cependant nos ressources limitées nous obligent de poser des limites et de privilégier certaines catégories des personnes. Les catégories les plus privilégiées sont :

i)        les femmes, filles et enfants victimes des violences sexuelles et celles basées sur le genre indigents, c’est-à-dire sans ressources ou présentant une vulnérabilité exceptionnelle dont les droits ont été méconnus ou bafoués et qui en exprime le désir et qui ne peuvent donc se payer les services d’un avocat.

ii)      Les défenseurs des droits de l’homme menacés par des poursuites judiciaires ou poursuivis en justice par l’Etat à cause de leur travail ou de leur opinion liée essentiellement aux droits humains ou à la démocratie.

iii)    Des femmes et des hommes indigents (sans ressources) victimes de toutes autres violations des droits humains, dans une région trouble comme l’Est de la République Démocratique du Congo.

3. Le paquet de notre assistance

L’assistance juridique et judiciaire que nous offrons comprend :

i)        un conseil (avocat-e) ou un collectif d’avocats-es mis gratuitement à la disposition de la personne assistée tout au long de la procédure,

ii)      la prise en charge total des frais de justice et ceux liés à l’instruction du dossier par les cours, tribunaux et parquets,

iii)    le paiement total des frais de transport vers nos cliniques et vers les cours et tribunaux, des frais d’hébergement et de séjour des victimes, des témoins et des parents des victimes lorsque celles-ci sont mineurs (si nécessaires).

Pour la DFJ, chaque année, ce sont des centaines des dossiers en justice, des centaines des procès et des centaines des personnes qui bénéficient de nos services gratuits. Pour consulter nos données statistiques en ce qui concerne l’assistance juridique et judiciaire, cliquez ici.