8 mars : Journée Internationale des Femmes

Le 08 mars de chaque année, la communauté mondiale célèbre la Journée Internationale des Femmes. C’est l’occasion de dresser le bilan des progrès réalisés, d’appeler à des changements et de célébrer les actes de courage et de détermination accomplis par les femmes ordinaires qui ont joué un rôle extraordinaire dans l’histoire de leur pays et de leur communauté.

Officialisée par les Nations Unies en 1977, la Journée Internationale des Femmes trouve son origine dans les luttes des ouvrières et suffragettes du début du 20ème siècle, en Amérique du Nord et en Europe, pour de meilleures conditions de travail et le droit de vote. C’est une journée de manifestations à travers le monde : l’occasion de faire un bilan sur la situation des femmes. Traditionnellement les groupes et associations de militantes préparent des manifestations, pour fêter les victoires et les acquis, faire entendre leurs revendications, afin d’améliorer la situation des femmes.

La Journée internationale des femmes reste aujourd’hui d’une brûlante actualité. Car tant que l’égalité entre les hommes et les femmes ne sera pas atteinte, nous aurons besoin de la célébrer.

Chaque année, ONU Femmes, l’entité des Nations Unies pour l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes, définit une thématique différente. Pour cette année 2017, le thème retenu est « Les femmes dans un monde du travail en évolution : une planète 50-50 d’ici à 2030 ».

En effet, le monde du travail est en train de changer, ce qui entraine des implications importantes pour les femmes. D’une part, la mondialisation et la révolution technologique apportent de nouvelles opportunités. D’autre part, l’informalité croissante du travail ainsi que des salaires et des revenus instables ou encore de nouvelles politiques fiscales et commerciales ont aussi des effets sur l’autonomisation économique des femmes. À l’occasion de l’édition 2017 de la Journée internationale des femmes, ONU Femmes, à laquelle se joint la Dynamique des Femmes Juristes de la RDC, exhorte toutes les parties prenantes à « Franchir le pas » vers l’égalité entre les sexes pour une planète 50-50 en 2030.

Ce thème cadre bien avec le programme de développement durable à l’horizon 2030. En effet, les cibles clefs de ce programme sont :

  • D’ici à 2030, faire en sorte que toutes les filles et tous les garçons suivent, sur un pied d’égalité, un cycle complet d’enseignement primaire et secondaire gratuit et de qualité, qui débouche sur un apprentissage véritablement utile, conformément à l’objectif de développement durable 4.
  • D’ici à 2030, faire en sorte que toutes les filles et tous les garçons aient accès à des activités de développement et de soins de la petite enfance et à une éducation préscolaire de qualité qui les préparent à suivre un enseignement primaire.
  • Mettre fin, dans le monde entier, à toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes et des filles.
  • Éliminer de la vie publique et de la vie privée toutes les formes de violence faite aux femmes et aux filles, y compris la traite et l’exploitation sexuelle et d’autres types d’exploitation.
  • Éliminer toutes les pratiques préjudiciables, telles que le mariage des enfants, le mariage précoce ou forcé et la mutilation génitale féminine.

En République Démocratique du Congo, cette journée sera célébrée sous le thème : «  50-50 à l’horizon 2030, investir dans le travail décent et le plein emploi pour les femmes dans un climat de paix et d’équité ».

Related posts:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *